Une coalition d’investisseurs pour s’engager auprès des entreprises qui peuvent faire mieux

Chez Pictet, nous avons une approche multidimensionnelle afin d’agir en entreprise responsable. Un bon exemple est notre partenariat avec Ceres.
Ceres will track company progress with a benchmark analysis, which will also inform investors like Pictet in their dialogues with companies and help elevate best practices.
— Kirsten James, Programme director of water at Ceres

Ce partenariat fait appel à l’actionphilanthropique, aux principes d’engagement actionnarial et à notre rôle de leader d’opinion au service de la lutte contre la crise mondiale de l’eau. Kirsten James, directrice du programme Eau de Ceres,nous fait découvrir la Valuing Water Finance Initiative, dont Pictet est l’un des 64 signataires et initiateurs.

Ceres est une organisation à but non lucratif qui collaboreavec des investisseurs, des entreprises, des décideurs politiques et des régulateurs afin de trouver des solutions aux problèmes mondiaux les plus urgents en matière de développement durable. Ceres est par exemple l’un des principauxcontributeurs de l’initiative ClimateAction 100+. Cette initiative utilise le pouvoir dont disposent les investisseurs pour faire pression sur les plus grands émetteurs de gaz à effet de serre afin qu’ils agissent sur le changement climatique. En 2021, la Fondation du groupe Pictet a apporté un soutien financier à Ceres pour réaliser un projet similaire sur le thème de l’eau. Comment les investisseurs peuvent-ils faire pression sur les entreprises qui polluent ou utilisent beaucoup d’eau pour qu’elles améliorent leurs pratiques?

Parallèlement, les spécialistes ESG de Pictet ont contribué à l’élaboration d’une première liste d’entreprises ciblées par la Valuing Water Finance Initiative, projet international porté par des investisseurs souhaitant établir un dialogue actionnarial (engagement) avec des sociétés caractérisées par une forte empreinte hydrique, ainsi qu’à la définition des attentes à l’égard de ces 72 entreprises.

Interview

Le saviez-vous?

Pictet fait partie des acteurs du secteur financier qui sont toujours plus nombreux à privilégier le dialogue plutôt que l’exclusion, pour insuffler un changement positif par l’investissement. L’idée n’est pas de boycotter purement et simplement des secteurs ou des entreprises aux pratiques contestables; si une société dans laquelle le Groupe investit est à la traîne sur le plan environnemental ou social, nous cherchons plutôt à nouer le dialogue avec sesdirigeants pour les pousser à faire mieux. Par exemple… Le fonds Pictet-Water investit depuis vingt ans dans des solutions permettant aux populations et aux entreprises d’accéder à une eau de qualité, en quantité raisonnée. Il répond parfaitement aux besoins des entreprises et des pays déjà sensibilisés aux problèmes liés à l’eau (notamment aux pénuries d’eau et à la pollution), mais quid des émetteurs qui font le contraire (et provoquent pénurie et pollution)? Par le dialogue, en direct ou dans le cadre d’une collaboration avec d’autres investisseurs, comme l’initiative lancée par Ceres, nous espérons inciter les sociétés ayant une forte empreinte hydrique à opérer des changements qui contribueront à mieux protéger les systèmes d’eau potable de la planète.

Kirsten James, directrice du programme Eau de Ceres, a répondu aux questions de Melanie Larkin, Senior ESG Development Manager chez Pictet, et explique comment fonctionnera cette initiative liée à l’eau.

Avez-vous informé les 72 entreprises avec lesquelles vous souhaitiez engager un dialogue?

Mindy Lubber, CO et Présidente de Ceres, a envoyé un courrier aux CEO et à certains dirigeants des sociétés concernées pour les informer que leur entreprise figurait sur la liste prioritaire. Dans cette lettre, les investisseurs font part de leurs préoccupations concernant les risques financiers importants que représente la crise de l’eau, en soulignant qu’il est de leur devoir de dialoguer et d’agir avec ces sociétés.

Il y est aussi précisé que les mesures prises à ce titre auront pour objectif une gestion plus responsable et une meilleure préservation des ressources en eau dans le cadre des activités de l’entreprise et de ses chaînes d’approvisionnement à travers le monde, conformément aux Corporate Expectations for Valuing Water (voir ci-dessous).

Avez-vous reçu beaucoup de réponses?

Quelques sociétés nous ont indiqué qu’elles souhaitaient en savoir plus, et de premiers échanges ont eu lieu pour présenter notre démarche. Nous avons également rédigé une FAQ destinée aux entreprises leur expliquant pourquoi elles figuraient sur la liste prioritaire. Nous constatons déjà des réactions positives de la part de certaines d’entre elles, qui commencent à s’interroger sur la conformité de leurs pratiques actuelles avec nos préconisations en matière de valorisation de l’eau.

Avez-vous l’impression que certaines entreprises seront plus enclines à dialoguer que d’autres?

Nous sommes conscients que toutes n’en sont pas au même point s’agissant de la gestion responsable de l’eau. En 2021, dans un rapport intitulé Feeding Ourselves Thirsty, Ceres a analysé la façon dont les principaux groupes alimentaires géraient les risques liés à l’eau, tels que les épisodes de pénurie, les crues, les sécheresses, et leur a attribué un score. Les scores étaient très variables selon le degré de prise en compte des risques et des opportunités liés à l’eau dans les grandes décisions de gestion et d’investissement des entreprises concernées. Pour schématiser, certaines des entreprises évaluées ont déjà pris des mesures concernant les risques liés à l’eau, en en faisant une priorité, et d’autres non.

Pouvez-vous nous expliquer comment se passe concrètement la démarche de dialogue?

Les spécialistes de l’eau de Ceres fournissent à des investisseurs comme Pictet des études sur le positionnement des entreprises par rapport aux préconisations en matière de valorisation de l’eau et sur leurs éventuelles lacunes. Les investisseurs déterminent ensuite la meilleure manière d’exploiter ces données pour amorcer le dialogue avec les entreprises autour des préconisations et des mesures à mettre en place pour atteindre les objectifs correspondants.

Ceres assure un suivi des progrès enregistrés à l’aide d’une analyse comparative, qui servira égalementaux investisseurs comme Pictet dans leurs échanges avec les entreprises, et contribuera à renforcer les bonnes pratiques. Pour mobiliser davantage les entreprises, les investisseurs peuvent aussi décider de recourir, par exemple, à des résolutions proposées par les actionnaires.

Quels seront vos indicateurs de réussite?

Dans les cinq prochaines années, nous espérons voir les entreprises concernées réaliser des progrès visibles au regard des Corporate Expectations for Valuing Water, mais aussi prendre les mesures voulues pour assurer un approvisionnement en eau plus durable et pérenne dans le monde. Au fil du temps, nous comptons ajouter d’autres entreprises à celles figurant sur la liste initiale. La crise de l’eau se déroule sous nos yeux, et il faudra donc rallier de nouveaux investisseurs afin de pousser les entreprises à agir pour réduire les risques liés à l’eau.

Les Corporate Expectations for Valuing Water

Quantité d'eau
Companies do not negatively impact water availability in water-scarce areas across their value chain.

Qualité de l'eau
Companies do not negatively impact water quality across their value chain.

Protection des écosystèmes
Companies do not contribute to the conversion of natural ecosystems critical to freshwater supplies and aquatic biodiversity and actively work to restore degraded habitats that their businesses depend upon.

Accès à l'eau et à des infrastructures d'assainisssement
Companies contribute to the social, economic and ecological resilience of communities they interac with by contributing to achieving universal and equitable access to water, sanitation and hygiene across their falue chains.

Contrôle exercé par le conseil d'administration
Corporate boards and senior management oversee water management efforts.

Dialogue avec les acteurs publics
Companies ensure that all public policy engagement and lobbying activities are aligned with sustainable water resource management outcomes.

Téléchargez le document de Ceres' pour en savoir plus

 

Glossaire des termes

La Valuing Water Finance Initiative est un projet international, porté par des investisseurs, dont le but est d’engager le dialogue avec 72 sociétés ayant une forte empreinte hydrique. L’inclusion d’une entreprise dans la liste des sociétés visées n’est pas liée à sa consommation d’eau en soi, mais plutôt à son activité dans des secteurs grands consommateurs d’eau (alimentaire, boissons, habillement, technologies, etc.) et au rôle déterminant qu’elle peut jouer en matière de risques et d’opportunités liés à l’eau.

Le risque lié à l’eau désigne l’éventualité qu’une entité subisse des difficultés liées à l’eau (p. ex. pénurie, stress hydrique, crue, détérioration des infrastructures, sécheresse). L’ampleur du risque dépend de la probabilité de survenue d’une difficulté donnée et de la gravité de ses conséquences.

La gestion responsable de l’eau désigne le fait d’utiliser l’eau d’une manière qui soit socialement équitable, écologiquement viable et économiquement avantageuse.

Confirm your selection
En cliquant sur "Continuer", vous acceptez d'être redirigé vers le site web local que vous avez sélectionné pour connaître les services disponibles dans votre région. Veuillez consulter les mentions légales pour connaître les exigences légales locales détaillées applicables à votre pays. Vous pouvez également poursuivre votre visite en cliquant sur le bouton "Annuler".