Nos avancées concernant les actifs de nos clients

En tant qu’investisseurs, c’est la manière dont nous gérons les actifs pour le compte de nos clients qui aura l’incidence la plus forte.

L’intégration des critères ESG

Lutter contre le changement climatique est certes important pour la planète, mais c’est aussi une démarche prudente pour les investisseurs. Depuis de nombreuses années, nous tenons compte des facteurs ESG (qui sont notamment centrés sur les risques climatiques) dans notre processus d’investissement et notre stratégie de gestion des risques. Aujourd’hui, la grande majorité des actifs que nous gérons activement pour le compte de nos clients – privés et institutionnels – sont détenus dans des portefeuilles intégrant les facteurs ESG. A l’avenir, nous continuerons d’améliorer et de renforcer cette intégration dans nos processus d’investissement et de gestion des risques.

Nous étoffons en permanence la liste des classes d’actifs et des indicateurs suivis afin de mieux évaluer les risques liés au changement climatique pour nos portefeuilles. Nous pouvons ainsi améliorer la surveillance et le contrôle des risques, et informer les clients de manière plus transparente au sujet de l’incidence des facteurs ESG sur leurs placements.

Il est également possible de gérer les risques ESG en excluant certaines filières de nos portefeuilles. Bien que le dialogue offre souvent de meilleurs résultats, l’exclusion des activités les plus néfastes pour la société et l’environnement peut s’avérer utile lorsqu’aucune transition n’est envisageable ou quand ces activités sont incompatibles avec nos valeurs fondamentales.

Face aux risques climatiques, nous bannissons catégoriquement de nos stratégies de gestion active les entreprises réalisant une part importante de leur chiffre d’affaires dans l’industrie du charbon thermique. En effet, ce secteur, dont le potentiel de décarbonation est limité, risque fort de devenir un actif échoué. Nous avons également décidé d’exclure purement et simplement certains produits ou entreprises de nos portefeuilles.

De manière générale, l’exclusion nous paraît surtout utile en cas de dialogue infructueux. Elle peut inciter d’autres émetteurs à se mobiliser pour améliorer leurs pratiques. Mais pour que le dialogue porte ses fruits, la menace d’exclusion doit être tangible.

Des produits et des solutions responsables

Nous avons toujours été convaincus que la transition vers une économie verte représentait une importante opportunité d’investissement.

Bien avant que l’accord de Paris ne soit signé, à l’issue de la COP 21 de 2015, Pictet gérait déjà une gamme complète de stratégies durables investies dans des entreprises apportant des solutions aux problèmes environnementaux. CHF 6,3 milliards ont ainsi été levés en 2020, pour atteindre un encours total de CHF 22 milliards à la fin de cette même année. Selon un classement récent du Financial Times, trois fonds de placement gérés par Pictet sont aujourd’hui les plus importants ou les deuxièmes plus importants au niveau mondial dans les catégories «durable» et «climat».

Concrètement, ces stratégies permettent à nos clients d’investir dans les technologies, les innovations et les infrastructures (solutions éoliennes, solaires ou centrées sur l’efficacité énergétique) contribuant de manière déterminante à accélérer la transition vers une économie à faibles émissions de carbone et à maintenir le réchauffement climatique en dessous de 1,5 ˚C. Ainsi, dans le secteur de l’eau, nous investissons massivement dans des technologies et des sociétés de gestion de ressources qui jouent un rôle tout à fait essentiel pour que la collectivité sache mieux résister et s’adapter au changement climatique.

Conformément à notre vision pour 2025, nous continuerons à définir des stratégies d’investissement innovantes pour financer les entreprises ayant un impact positif sur l’environnement et la société. Nous sommes convaincus que ces actions sont dans l’intérêt des êtres humains, de la planète et des portefeuilles de nos clients.

L’exercice actif des droits de vote et le dialogue actionnarial

En tant que gérants actifs, notre rôle dans la transition économique verte ne se limite pas à diriger les capitaux vers les technologies respectueuses de l’environnement. Nous devons également essayer de faire évoluer le comportement des entreprises dans les secteurs où une transition vers des procédés sobres en carbone est possible et où elle doit être accélérée, et veiller à ce que nos systèmes naturels, économiques et sociétaux résistent aux éventuels effets du changement climatique.

C’est pourquoi, dans le cadre de nos activités d’investissement pour les clients privés et
institutionnels, nous misons sur l’actionnariat actif, qui consiste à exercer nos droits de vote et à dialoguer avec les sociétés dans lesquelles nous
investissons, pour les aider à améliorer leur performance ESG.

Nous intensifions en permanence nos efforts pour avoir un maximum d’impact. Lorsque les entreprises dans lesquelles nous avons investi ne répondent pas à nos attentes en termes de gestion des questions climatiques, nous les interpelons soit directement, soit dans le cadre d’un effort collaboratif avec d’autres investisseurs.

Nous exerçons nos droits de vote à cette fin et, selon le cas, nous faisons part de nos préoccupations aux représentants du conseil d’administration, nous votons contre la direction ou nous soutenons les résolutions des actionnaires. Nous pouvons décider de vendre le titre si nos préoccupations deviennent excessives et si l’émetteur ne semble pas disposé à adopter les bonnes pratiques.

Pour les entreprises comme les compagnies d’électricité, la transition vers une économie sobre en carbone revêt une importance tout à fait capitale, dans la mesure où la production d’électricité représente environ 25%1 des émissions mondiales de gaz à effet de serre. Par conséquent, dans le cadre de nos stratégies à gestion active, les sociétés du secteur énergétique doivent respecter les normes minimales suivantes pour pouvoir rester dans notre univers d’investissement:

  • elles ne peuvent pas réaliser de nouveaux
    investissements dans des centrales au charbon;
  • elles doivent avoir un plan crédible de
    décarbonation;
  • ce plan doit être compatible avec l’ambition de maintenir le réchauffement climatique en dessous de 1,5 ˚C.

Toutes les entreprises des pays développés dans lesquelles nous investissons respectent déjà ces trois normes. Mais nous continuons à surveiller leurs progrès. S’agissant des entreprises des pays émergents, où le processus de décarbonation est plus complexe, nous travaillons en collaboration avec les équipes de direction pour convenir d’un calendrier de transition réaliste.

Vu l’ampleur du défi climatique, la communauté financière peut renforcer son impact, à condition que tous les acteurs s’unissent autour d’objectifs communs. Voici les initiatives auxquelles nous prenons part:

  • nous soutenons activement les travaux de
    l’Institutional Investor Group on Climate Change depuis 2013;
  • nous faisons partie de l’initiative Climate
    Action 100+, approche lancée par des investisseurs pour inciter les principaux émetteurs mondiaux de gaz à effet de serre à prendre les mesures nécessaires en vue de limiter le réchauffement climatique;
  • nous sommes également membres de l’initiative Farm Animal Investment Risk & Return (FAIRR), qui noue un dialogue avec les entreprises du domaine de l’élevage, grandes émettrices de CO2;
  • enfin, nous soutenons et travaillons avec Ceres (Centre for Education and Research in Environmental Strategies) dans le cadre d’une collaboration sur la question de l’eau (nous sommes signataires de la Valuing Water Finance Initiative), dont le rôle est essentiel dans le cadre de notre adaptation au changement climatique.

1Source: Project Drawdown, 2020

 

Communiqué sur nos investissements dans RWE

RWE est l’un des principaux promoteurs des énergies renouvelables dans le monde et a établi un plan de décarbonation conforme à l’accord de Paris et validé par l’initiative Science Based Targets (SBTi). L’entreprise s’est notamment engagée à atteindre la neutralité carbone à l’horizon 2040. De plus, ses dépenses d’investissement sont consacrées à plus de 90% à des projets «verts», principalement dans le domaine de l’éolien et du solaire.

En sortant des entreprises de leurs portefeuilles, les actionnaires perdent leur capacité d’influence directe et c’est dès lors une pression moindre qui s’exerce sur ces entreprises pour les pousser à évoluer vers des modèles économiques plus durables. C’est dans cette optique que nous nous engageons auprès de RWE. Nous sommes convaincus de la démarche entreprise par RWE pour la fermeture programmée de ses centrales à charbon et sa transition vers la neutralité carbone. En tant qu’investisseur, nous dialoguons de manière active et constructive avec l’entreprise concernant la stratégie déployée dans ce but, en cohérence avec notre engagement en faveur du développement durable.

La transparence vis-à-vis de nos clients

Nous intégrerons dans notre reporting client toujours plus de données ESG pertinentes concernant leurs portefeuilles, et continuerons de publier les résultats de notre engagement actionnarial. Si les informations disponibles sont insuffisantes, nous encouragerons les émetteurs à rendre compte de leurs pratiques conformément aux normes internationales. Nous fournissons des rapports sur l’exposition de nos stratégies à des thèmes liés aux Objectifs de développement durable des Nations unies ainsi qu’aux limites écologiques de la planète.

Vous pouvez en savoir plus dans les politiques et rapports d’investissement responsable de nos lignes de métier:

Outre les informations que nous publions concernant nos investissements, nous nous efforçons d’offrir
plus de transparence aux clients qui nous confient leurs actifs en dépôt. En savoir plus:

La recherche et le leadership éclairé

Plus nous avons accès à des données et à des connaissances, mieux nous sommes armés pour prendre des décisions efficaces. A cette fin, nous mettons à profit aussi bien nos ressources et notre expertise internes que des partenariats externes pour faire progresser la recherche sur le climat, afin de sensibiliser nos interlocuteurs et de lever des capitaux pour assurer la transition vers la neutralité carbone.

Confirm your selection
En cliquant sur "Continuer", vous acceptez d'être redirigé vers le site web local que vous avez sélectionné pour connaître les services disponibles dans votre région. Veuillez consulter les mentions légales pour connaître les exigences légales locales détaillées applicables à votre pays. Vous pouvez également poursuivre votre visite en cliquant sur le bouton "Annuler".